Archives de septembre, 2014

Sisyphe et les mathématiques (2014)

Vendredi, 26 septembre 2014 | 1 182 vus
Nos sociétés semblent n’avoir pas fait de pas décisif dans la direction d’une meilleure connaissance de l’enseignement, qu’il s’agisse de sa compréhension scientifique, de ses avancées technologiques ou simplement de l'opinion publique. Un telle déclaration sera jugée tout à fait excessive, à une époque où tout le monde veut enseigner tout à tout le monde, et donne son avis sur l’utilisation des moyens magiques et/ou nouveaux d’accès à l'information, de compilation, d’élaboration, d’apprentissage et de diffusion des données, à propos de tous les événements publics ou privés, de tous les faits et sujets, dans tous les pays, à toutes les époques, etc. Toutes ces traces informationnelles comprennent d’une part des références établies scientifiquement et reconnues culturellement : le ou les savoirs ; et d’autre part des éléments de pensée ou de communication qui sont collectifs ou personnels, fugitifs, partiels, douteux voire faux, et néanmoins parfois utiles : les connaissances[1]. Toutes ces informations sont désormais mises en circulation, également durables, mais sans cesse plus enfouies sous les strates d'informations nouvelles. Dans notre mémoire aussi, se cumulent les traces des événements de notre vie, de nos pensées, de nos envies et de nos accidents. Ballotées entre la contingence et le désir, elles naissent d’une rencontre, se projettent dans des préoccupations indicibles et s’effacent lorsque la situation ne les entretient plus. S'y mêlent en plus les connaissances auxquelles nous voulons pouvoir nous adosser (le savoir), avec la garantie de la réflexion éclairée et opiniâtre des meilleurs de ceux qui nous ont précédés, avec la confiance en ceux qui partagent avec nous ces références, avec l’orgueil de pouvoir à notre tour les vérifier, les augmenter en pertinence et en consistance, étendre leur domaine d'utilisation. Le savoir nous est indispensable. Cette forme de connaissances, une fois formulée, devient accessible au traitement logique ; elle peut être discutée, réformée ; elle est à conserver. ... Lire la suite