AnnĂ©es 1975 Ă  1985’

Premières découvertes des lois du hasard TV(1976)

Mardi, 10 mars 2015 | 1 367 vus
Mots clés : statistique ; formation des maîtres Titre de l’article : Premières découvertes des lois du hasard à l’école élémentaire. Document d’accompagnement du film de l’atelier de Pédagogie (TV Scolaire) ENS Saint Cloud, 1976. Auteur et laboratoire à l’époque de la publication : Guy Brousseau ; COREM Langue du texte : Français Date de production : 1975 date de diffusion : 1976 Nombre de pages :   12 Nature du texte : texte original destiné à accompagner une émission de télévision Diffusion : internationale Référence  de la publication : 1976 ; Brousseau G. ; Premières découvertes des lois du hasard à l’école élémentaire. Document d’accompagnement du film de l’atelier de Pédagogie (TV Scolaire) ENS Saint Cloud, (12 p). Commentaires : Ce texte fait partie du Dossier n° 13 (Statistiques 3).  Il reproduit le document qui accompagnait une émission de télévision OFRATEME destinée à la formation des professeurs (Formation des maîtres du cycle élémentaire) : « atelier pédagogique », diffusée  le  30-11-1976. L'enregistrement de cette émission peut être consulté par l'intermédiaire de Visa (voir onglet COREM). pour lire ou télécharger : Premières découvertes des lois du hasard TV 1976 Lire la suite

La Monographie d’un enfant en difficulté l’enfant Gaël 1978

Vendredi, 6 juillet 2012 | 3 101 vus
La Monographie d’un enfant en difficulté l’enfant Gaël 1978 Résumé : Gaël est un enfant intelligent mais en échec électif en mathématiques. En l’observant en classe et en lui proposant diverses situations, nous avons émis l’hypothèse que Gaël mettait en œuvre une stratégie d’évitement du « conflit de savoir » : en refusant inconsciemment d’assumer sa part de responsabilité pour répondre, il ne pouvait apprendre. Il était possible de proposer des explications psychologiques à ce phénomène, mais elles focalisaient l’attention sur les seules caractéristiques de l’enfant et ne fournissaient pas les moyens de transformer ce comportement. L’analyse didactique a permis aux expérimentateurs d’explorer les contraintes d’une situation didactique, et de concevoir un dispositif qui a progressivement engagé Gaël dans un défi, tout en offrant la possibilité au professeur de se mettre du « côté » de l’élève. L’évolution des  résultats de Gaël en mathématiques a confirmé cette démarche.  Le présent texte rassemble la méthodologie de la recherche, la transcription des préparations des séances et des entretiens que l’auteur a conduit avec l’enfant, la transcription des commentaires immédiats, ainsi que celle de l’analyse menée avec ses collaborateurs 3 mois plus tard. Lire la suite

D’un problème à l’étude a priori d’une situation didactique 1982

Vendredi, 30 mars 2012 | 5 135 vus
Résumé : L’ingénierie didactique, telle qu’elle était conçue en 1982 dans le cadre de la théorie des situations. Une première partie (39-51) consiste en une courte introduction de la terminologie de l’époque : concept de situation,  modélisation, situation-problème,  situation quasi isolée (aujourd’hui situation mathématique), modélisation de l’élève et du sens de ses activités, illustrée d’un exemple de préparation d’une séquence d’enseignement et d’analyse de son déroulement et des résultats attendus. L’énoncé banal est réinterprété de façon à faire apparaître les diverses variables de la situation envisagée, à identifier les procédures et à calculer leurs propriétés ergonomiques et leurs domaines de meilleure efficacité.  La deuxième partie (51-60) est une étude des modèles implicites d’action et de leur rôle mathématique et heuristique entre la résolution d’une situation et l’apprentissage d’un concept. Ce texte marque une étape importante dans la mise au point du vocabulaire, encore hésitant, de la TSD, et ses méthodes  d’études déjà bien développées. Lire la suite

Le rôle du maître et l’institutionnalisation 1984

Vendredi, 30 mars 2012 | 4 715 vus
Résumé : La première partie est un rappel rapide de l’objet des types de « situations didactiques » étudiés à l’époque dans le cadre de l’hypothèse constructiviste : Le professeur se borne à proposer des  situations favorables à l’élaboration, par les élèves, de modèles d’action, de systèmes de formulation et de preuves. Elle évoque le problème rencontré au cours de nos expériences : un professeur refusait de poursuivre l’expérimentation s’il ne pouvait pas insérer certaines activités. L’observation de ce qu’il faisait nous à conduit à comprendre la nécessité de la reconnaissance des avancées, et de leur mise en une perspective acceptable pour les élèves. N’utiliser que des situations mathématiques, sans phases d’institutionnalisation, ne peut pas aboutir à un apprentissage. La deuxième partie expose les quatre paradoxes qui justifient cette déclaration : a) la nouveauté de sa propre pensée ne peut pas être reconnue spontanément, b) Le professeur ne peut pas enseigner les indices de l’apprentissage qu’il vise c) La connaissance de sa connaissance est une mise en scène qui obéit au paradoxe de Diderot d) L’adaptation individuelle au connu n’offre qu’une faible adaptation à l’inconnu, la culture est la meilleure garantie, elle ne peut pas être générée par l’individu isolé Lire la suite

Les « effets » du « contrat didactique » 1982

Vendredi, 3 février 2012 | 13 860 vus
Résumé : La première partie du texte présente quelques effets de l’implicite mais impératif et absurde « contrat didactique » : "Topaze", exemple introductif à la notion de contrat didactique, "Jourdain", "Papy", "Diénès", l’abus de l’analogie est dénoncé dans un sketch de l’humoriste Raymond Devos. Le texte présente d’abord quelques "échecs" observés au cours du mouvement des mathématiques modernes : Lire la suite

Le rôle central du Contrat didactique dans l’analyse et la construction des situations 1984

Vendredi, 3 février 2012 | 7 399 vus
Résumé : L’exemple d’un épisode littéraire célèbre (effet « Topaze ») permet d’évoquer les dérives auxquelles conduisent les exigences tacites réciproques du professeur et de l’élève.  L’interprétation de ces exigences en termes de contrat, dit « contrat didactique », conduit à des situations absurdes où les injonctions paradoxales se soldent par des ruptures. Ce supposé contrat a des effets divers dont l’article fait un inventaire rapide : l’effet « Jourdain », le glissement méta, l’abus de l’analogie, sont évoqués… Un des principaux effets de ce contrat est une modification des rapports des élèves au savoir et à son contexte par dé et re contextualisation,  dé et re personnalisation qui décrivent la transposition didactique. Lire la suite

L’enseignement de l’énumération 1984

Vendredi, 3 février 2012 | 4 260 vus
Résumé : Cet article relève quelques difficultés des élèves de l’enseignement supérieur, secondaire et primaire En comparant ces difficultés il met en évidence le rôle qu’y jouent des difficultés de l’énumération de collections et s’interroge sur la difficulté des enseignants à identifier l’origine de ces difficultés. Il prend alors ces observations comme le sujet d’une étude méthodologique : comment une théorie didactique peut elle intervenir en l’absence du concept  mathématique qui serait nécessaire ? Il décrit alors la méthode d’analyse et explicite une situation fondamentale et l’exemplifie par une situation pour des élèves d’école maternelle. Lire la suite

L’évaluation et les théories de l’apprentissage en situations scolaires 1979

Vendredi, 1 avril 2011 | 4 384 vus
Résumé : L’article commence par un inventaire des organismes qui se préoccupent en France de renouveler l’évaluation ou qui l’étudient, et par court compte rendu de leurs actions et de leurs  entreprises. Il se poursuit par une étude des tendances nouvelles relatives à l’apprentissage scolaire. Il relève le développement de l’utilisation dans les classes, de situations collectives, plus ouvertes dans les classes et inventorie les recherches épistémologiques, historiques, ainsi que la création d’instruments d’analyse nouveaux (Pluvinage, Balacheff). La partie principale de l’article s’intéresse aux interactions entre l’évaluation, l’apprentissage et l’enseignement des mathématiques. Lire la suite

Les échecs électifs en mathématiques dans l’enseignement élémentaire 1980

Mardi, 4 janvier 2011 | 2 741 vus
Résumé : Pour étudier les enfants en échec électif en mathématiques l’auteur conjugue les méthodes statistiques et cliniques. Il analyse longuement la possibilité de constituer un échantillon à partir de l’opinion des maîtres. Il ne pense pas qu’il faille chercher les caractéristiques de ces échecs dans les variables psychomotrices ou cognitives comme on l’a fait à une époque. Il donne quelques résultats relatifs aux acquisitions scolaires de ces enfants comparés aux autres enfants, dans une étude longitudinale de plusieurs échantillons (de 60 à 1100 enfants) sur 3 ans. Il conclut sur un court exemple – le cas de Gaël – en exposant l’hypothèse que certains échecs électifs seraient dus à un dysfonctionnement du contrat didactique dans les situations scolaires. 2 annexes  La Monographie d’un enfant en difficulté l’enfant Gaël et L’échec et le contrat.   Lire la suite

L’échec et le contrat 1980

Jeudi, 23 décembre 2010 | 3 575 vus
L'échec et le contrat Résumé : Ce texte est la transcription d’une interview. L’auteur y évoque la façon dont il a abordé quelques années plus tôt une étude d’ensemble sur les échecs électifs en Mathématiques - la prétendue  « dyscalculie »-. L’échec scolaire de certains enfants dans une seule matière - les mathématiques- est-il vraiment une « maladie » ? Ou bien est-il la manifestation marginale normale d’un processus aléatoire complexe ? Les élèves en échec ont-ils d’autres points communs ? La pose d’un tel diagnostic est elle justifiée? Peut-on en identifier des causes ?  L’orthophonie peut-elle proposer une aide appropriée ? Lire la suite

Les obstacles épistémologiques et les problèmes en mathématiques 1976

Mardi, 14 septembre 2010 | 6 408 vus
Résumé Dans cet article, l'auteur examine et discute la reprise en didactique des mathématiques de la notion d'obstacle épistémologique forgée par Gaston Bachelard (1938). Pour cela, il met en évidence certains caractères spécifiques de cette notion, notamment le fait qu'un obstacle épistémologique soit constitutif de la connaissance achevée. Par là, l'identification Lire la suite

L’observation des activités didactiques 1978

Mercredi, 25 août 2010 | 3 995 vus
Résumé. Ce texte est une sorte de manifeste où l’auteur détermine les phénomènes didactiques comme « ceux qui ne peuvent être compris sans que l’on fasse intervenir la spécificité du savoir et sans qu’on doive en sortir. Il définit la didactique comme projet social de faire approprier un savoir et la Didactique comme la science qui l’étudie. L’observation et ses conditions limites y est fondée sur une théorie commune au processus génétique des connaissances mathématiques et à celui de recherche en didactique. Il présente l’organisation du système d’observation qu’il a créé autour des écoles Michelet de Talence et qui deviendra le COREM Dans une deuxième partie, il étudie les types d’observation et les problèmes qui s’y posent suivant les types de recherches. Il évoque les méthodes d’analyse fondées sur la sémiologie et sur les statistiques. Lire la suite